Exposition « Les Persécutés »

La crise des migrants a constitué l’événement majeur dans l’actualité internationale en 2016. Plusieurs artistes s’en sont inspirés. Vendredi 13 avril 2018, dans le cadre de la semaine « Amnesty International » consacrée aux migrants, nous avons pu voir une exposition photo du photographe Grec, Yannis Behrakis. Cette exposition intitulée « les persécutés » se tenait dans la salle en dessous du CDI.

Il s’agissait de photos de migrants à diverses étapes de leur voyage. Ces photos étaient toutes très émouvantes et invitaient à réfléchir sur les pénibles conditions de vie de ces migrants. C’est avec beaucoup d’émotions et parfois même les larmes aux yeux que j’ai découvert les clichés de Behrakis ! Cependant, une de ces photos s’est détachée du lot pour moi. C’est une image où l’on peut voir un habitant de l’ile grecque de Lesbos tendre la main à un réfugié Syrien qui a l’air épuisé et qui vient de tomber d’un canot surchargé. Cette photographie date du 17 septembre 2015. L’image du bras tendu au naufragé est très touchante. Elle illustre l’humanisme dont font preuve les bénévoles qui viennent aider ces hommes en détresse. Yannis Behrakis a choisi de photographier la main tendue de l’habitant de l’île au premier plan puis plus loin le naufragé. A l’arrière, nous pouvons remarquer un canot vide se laissant emporter par le courant. Le bras du sauveteur tendu vers celui du réfugié forme une diagonale qui structure efficacement la photo. On sent que l’angle de la prise de vue de Yannis n’a pas été choisi au hasard. Cette photographie semble dire : « Même dans un monde de doute, de peur et de haine, l’homme peut faire de bonnes actions. En face de la tristesse, de la peur, de l’injustice, il y a des hommes capables de courage, d’entre-aide, de générosité et d’humanité. » Je trouve cela réconfortant.

Par ce travail, Yannis Behrakis donne tout son sens à son rôle de photographe reporter. Il est le messager, celui qui offre ses yeux pour donner de la voix aux « persécutés ». Ainsi, le public peut saisir par son intermédiaire l’ampleur du drame. 

Emma, 2I

 

Une photo m’a particulièrement touchée. On pouvait y voir un petit bateau rempli de personnes qui dérivent sur l’Océan. Au-dessus, une énorme boule rouge, le soleil couchant, plonge dans l’étendue d’eau. Le bateau parait si petit à côté de ce magnifique soleil, comme pour montrer que dans notre monde, ces migrants perdus au beau milieu de l’Océan sont bien vulnérables.

Ilona, 2I

La photo qui m’a le plus touchée c’est un homme avec ses deux enfants dans les bras. Ils viennent sûrement de descendre d’un bateau pneumatique. Sur le visage de cet homme on voit de l’inquiétude. Cette image montre l’amour et la protection d’un père envers ses enfants.

Olivia, 2I

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :